Extrait : C’est en Allemagne que nos socialistes, depuis plus de vingt ans, vont chercher toutes leurs aspirations. Ils se font gloire d’être Germains, de penser et de parler à la mode allemande et d’avoir pour chef des gendres de Karl Marx, comme M. Pablo Lafargue. Je ne leur reprocherai même pas, au nom du patriotisme, d’ajouter cette invasion aux précédentes ; car, je considère que les idées n’ont pas de frontières. Mais comment se fait-il que ces socialistes qui se prétendent « avancés » ne se soient pas demandé si la civilisation française n’était pas plus avancée en évolution que l’Allemagne ; si, en allant chercher leurs aspirations, ils ne s’adressaient pas à un milieu inférieur à celui dans lequel ils agissent ? Ce n’est pas à l’Allemagne qu’est dû ce grand mouvement intellectuel qui, en faisant la Révolution française, a proclamé un certain nombre de vérités sociales, à tout jamais, indiscutées en France, en dépit parfois de certaines apparences contraires, tandis que nous trouvons encore, dans les pays germaniques, une organisation de castes sociales, de privilèges accordés à la naissance — y compris celui de l’Empereur... Yves Guyot, né à Dinan le 6 septembre 1843 et mort à Paris le 22 février 1928, est un homme politique, journaliste et économiste français. Féministe, il est un farouche partisan de la séparation de l'Église et de l'État. Ses attaques régulières contre le Bureau des Mœurs, chargé de la réglementation de la prostitution en France, participeront à la dissolution de celui-ci en 1881

  • Livre de Reliure: Paperback
  • Catégories: Book
  • Editeur: Independently published